ATTENTION ! Il semblerait que vous utilisiez Internet Explorer. Pour une meilleure expérience utilisateur, nous vous suggérons de mettre à jour votre navigateur.

MaCoop' Ma coop

Les Petits Fruits de Jef

Sorède

Jef Barrioulet

Paysan Givré

Description

Comment se sont créés Les Petits Fruits de Jef ?

Auparavant je travaillais dans le milieu commercial et depuis longtemps j’avais envie de vivre près de la nature. À 40 ans j’ai changé de métier et en 2010 j’ai décidé de me reconvertir. J’ai visité des fermes bio, faits différents stages et formations. Je suis retourné à l’école pour faire une formation en maraichage biologique en 2014, par la suite je me suis installé et 2015 à marquer ma première récolte.

Mon idée était de prendre soin de la terre qui nourrit l’homme. Initialement je pensais m’orienter principalement vers le maraîchage mais pendant mon année de formation j’ai eu envie de me mettre dans les petits fruits et notamment de les transformer. Le commencement de toute date donc de 2011, Il m’a fallu 4 ans pour m’installer et me former. C’est aujourd’hui ma 6e saison.

Le nom de la marque n’est pas un choix de ma part c’est ma clientèle qui l’a choisi. J’ai eu la chance de participer à beaucoup d’évènements et donc d’avoir beaucoup de contact avec les clients. On m’interpellait souvent en me disant « c’est vous Jef les petits fruits ? » et le nom est resté, tout comme « le gout du fruit » qui était une remarque qui revenait souvent et qui est devenu le slogan de la marque.

Qu’est-ce qui te différencie des autres sorbets ?

Des fruits frais, la qualité et la simplicité des ingrédients, c’est-à-dire des fruits cueillis à maturité, des ingrédients 100 % naturels, aucun additif, du temps de travail et beaucoup d’amour ! Le secret de mes produits c’est le goût du fruit et l’amour du produit.

Un message aux consommateurs ?

Encore plus ces derniers temps, rapprochez-vous des producteurs locaux, mangez bon, mangez propre, mangez juste. Comme disait Hippocrate : « Que ton aliment soit ton seul médicament ». Après cette crise sanitaire que l’on a vécu, j’espère que le monde d’après les gens se rapprocheront des producteurs locaux et mangeront mieux, plus juste et plus conscient. C’est mon espoir pour le monde de demain.

Les produits